Compte-rendu de la réunion publique avec la gendarmerie

Contre les cambriolages, les bons réflexes – 11 décembre 2014, 18h30

La réunion s’est tenue le 11 décembre 2014, à 18h30, à la salle des fêtes, en présence du Lieutenant RIMBAULT et de M. le Maire.

M. CRAYE fait savoir que M et Mme LAMULA et M. et Mme NECCHA ne pourront pas être présents.

M. le Maire prend la parole pour remercier l’assemblée de s’être déplacée aussi nombreuse. M. le Maire précise que des personnes du quartier des baoucets et chemin du pont Jean Petit l’avait interpellé sur des problèmes d’insécurité.

Pour répondre à cette demande, mais également à celle de la population, il a été décidé de faire venir la gendarmerie, afin de discuter de l’incivilité, la délinquance et délits sur la commune de Conilhac Corbières. M. le Maire remercie la gendarmerie de sa présence.

Le lieutenant RIMBAULT commence son discours par une brève présentation de la gendarmerie. A l’heure actuelle, la gendarmerie de Lézignan a été regroupée avec la gendarmerie de Ginestas. Ce nouveau regroupement compte 34 militaires en tout, plus une réserve de 14 gendarmes en été et de 4 gendarmes pour les fêtes de fin d’année.

La patrouille est régulièrement dehors et une permanence de 24h/24h est tenue. La nuit, c’est Carcassonne qui reprend la relève des appels téléphoniques, de 19h00 à 7h00. L’attente est un peu plus longue – une minute au maximum. L’avantage de ce système est que Carcassonne a une vision sur tout le territoire et les véhicules étant équipés de gps, les gendarmes à Carcassonne savent où se situent les véhicules et par conséquent, ils peuvent détacher la patrouille la plus proche en cas de problème.

Le premier constat que fait le Lieutenant est que la population n’appelle pas la gendarmerie, même s’il constate des faits anormaux.

La gendarmerie a fait le test, en se promenant en civil dans les rues, en regardant les maisons, et ce à plusieurs reprises, personne n’a contacté la gendarmerie.

Le premier message que souhaite faire passer la gendarmerie : en cas d’agissements inhabituels, appeler le 17.

La commune de Conilhac est un village calme, avec peu de délinquance : sur le territoire de la gendarmerie, on recense 1700 crimes et délits, sur Conilhac corbières, on recense 22 faits de délinquance générale et 8 cambriolages.

En cas de cambriolage, le lieutenant explique que les empreintes ADN sont envoyées pour analyse à Paris, et il faut compter 4 à 5 mois pour obtenir les résultats. Lors de cambriolages en série, les analyses sont réalisées par un laboratoire privé et le résultat est obtenu beaucoup plus rapidement.

Problématique de la commune : La rd 6113 est un lieu de passage. La gendarmerie a renforcé les contrôles, mais ces derniers restent difficiles en raison d’une visibilité des contrôles. Toutefois, la présence des gendarmes permet faire baisser la vitesse des véhicules en traversée d’agglomération et de procéder à des contrôles de véhicules.

Le lieutenant fait savoir que ses services peuvent étudier avec la municipalité la pose de la vidéoprotection. Il est nécessaire de s’adresser  à la Préfecture, afin de demander un audit. Au vu de ce dernier, le Maire et son conseil municipal décide ou non d’installer des caméras.

Les demandes de subvention sont encore possibles pour 2015. Pour le moment, on ne sait pas si des crédits seront ouverts pour 2016.

Participation citoyenne : L’atout pour lutter contre la délinquance générale est la participation citoyenne. Ce système consiste a désigner dans un quartier ou lotissement un bénévole qui servira de relais entre la gendarmerie, la mairie et le quartier. Cet accord prend la forme d’une convention.

Le bénévole prévient par exemple :

  • en cas de voiture suspecte
  • si les voisins partent en congés
  • en cas d’inondation, la gendarmerie peut faire appel au référent pour qu’il prévienne ses voisins de risques imminents

Le deuxième message que souhaite faire passer la gendarmerie : il faut communiquer avec les voisins. On évite beaucoup de problèmes par ce moyen. La désignation d’un référent permet d’avoir un relais dans son quartier avec la gendarmerie.

Le lieutenant informe que durant les fêtes de fin d’année, il y a une surveillance accrue des commerçants. Les gendarmes, afin de protéger les commerçants, peuvent escorter ces derniers pour déposer la caisse de fin d’année.

M. le Maire conclu la présentation du lieutenant en précisant que la commune de Conilhac-Conilhac bénéficie d’une gendarmerie proche, ce qui est un atout incontestable.

M. le Maire laisse la parole aux administrés :

Question 1 : Pourquoi les chiffres de délinquance ne sont pas publiés dans le journal ?

Les chiffres peuvent être manipulés dans un sens ou un autre. Ils ne veulent pas dire grand-chose. Le lieutenant insiste sur le fait qu’il est préférable d’être un citoyen responsable qui prévient en cas de faits anormaux. Il faut éviter toute psychose qui ne sert à rien.

Par contre, Le lieutenant précise qu’il est possible d’envisager des réunions tous les 6 mois pour faire un point de situation.

Question 2 : Faut-il prévenir la gendarmerie quand on part quelques jours ?

Oui, soit on appelle pour prévenir soit on remplit un formulaire à la gendarmerie. En prévenant la gendarmerie, cette dernière est tenue de passer devant le domicile quand elle patrouille dans la commune, pour vérifier qu’il n’y a pas de problèmes.

Question 3 : La commune doit faire face à un nouveau phénomène concernant les nuisances sonores dues à l’aboiement des chiens ?

Depuis le 1/12/2014, le parquet de Narbonne autorise la gendarmerie à verbaliser. En cas de nuisance, il faut appeler la gendarmerie, qui se déplace et constate. En cas de confirmation, les protagonistes recevront l’amende directement chez eux.

Ce système est valable pour les nuisances dues à la musique. Au bout de deux interventions, la gendarmerie est en droit de saisir le matériel.

M. le Maire en profite pour informer la population qu’une fourrière animale va être construite par la communauté des communes, ce qui permettra de gérer les problèmes d’animaux errants.

Question 4 : Que peut-on faire quand on connaît le propriétaire de chiens dangereux et qu’il y a conflit ?

Le lieutenant propose de convoquer les deux parties à la mairie en présence de M. le Maire, afin de rappeler les lois.

Question 5 : Qu’est ce qui peut troubler un détecteur de métaux ?

Le lieutenant précise que ce genre de matériel n’est pas utilisé par les délinquants.

Question 6 : Est-ce que la gendarmerie préconise la pose d’alarme dans les maisons ?

Chacun est libre d’adopter un système mais la gendarmerie  incite plutôt les gens à être solidaire de leurs voisins, c’est en apparence plus efficace.

Question 7 : Lorsqu’on est victime d’un cambriolage, peut-on rentrer dans sa maison ?

Il est préférable d’attendre la gendarmerie qui prélèvera les empreintes.

Question 8 : Quelle attitude à tenir lorsqu’on est présent lors du cambriolage ?

Il est préférable d’attendre. On ne peut pas connaître la réaction des cambrioleurs.

Il est important de regarder qu’un seul individu et de tout mémoriser, afin de pouvoir retranscrire au mieux les faits et gestes de cette personne à la gendarmerie. Si on regarde tous les protagonistes, il y a un risque de mélanger les personnes entre elles.

Question 9 : Lorsqu’on part toute la journée, est-il préférable de laisser ouvert ou bien fermer la maison ?

Il n’y a plus de repérage comme auparavant. Aujourd’hui, les cambrioleurs agissent au hasard en fonction des opportunités.

Le dernier point à retenir : prendre en photo tous ses bijoux, noter les numéros de série des télévisions, des gps, caméscopes et autres… Si les gendarmes retrouvent le matériel, c’est grâce à ce numéro qu’ils pourront restituer le matériel.

M. le Maire conclut la réunion en remerciant l’assemblée et la gendarmerie

La réunion s’est finie à 19h45.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.