Concerts pédagogiques

Jazz/Conilhac et la CCRLCM invitent 755 enfants du territoire à assister aux concerts pédagogiques
En marge des soirées officielles, l’association Jazz Conilhac, par le biais du festival, prolonge son intervention, sa proposition culturelle en milieu rural, en initiant au jazz et à son histoire, le jeune public.
Depuis 2005, la programmation culturelle de la communauté de Communes de la région Lézignannaise, Corbières et Minervois (CCRLCM), intègre le festival de Jazz/Conilhac en terre d’Aude, comme moteur du dynamisme et du développement culturel sur son territoire, sur ses 52 communes.
Grace à ce partenariat, le jeune public est invité tous les ans à des concerts pédagogiques. L’association assurant le cachet des artistes et la CCRLCM, le transport des enfants vers le lieu du spectacle.
Cette année 755 enfants des écoles primaires et maternelles  ont bénéficié des concerts !
Ce jeudi, pas moins de 515 enfants sur la journée, ont écouté « l’Affaire à swing » sur la scène de Conilhac :
– 245 enfants venus des écoles d’Argens, d’Escales, de Castlnau d’Aude et de Saint André de Roquelongue
– 270 enfants venus de Cruscades et de Luc/Orbieu.
Vendredi matin, 240 enfants de Conilhac  corbières, de Ribaute, de Tourouzelle et de Paraza ont applaudis le spectacle.
Scène ouverte et master class
Tous les ans, en partenariat également avec le conservatoire communautaire de la CCRLCM, une scène ouverte est offerte aux élèves musiciens. Le big band, s’est produit en première partie des Swing Ambassadors.
Les différentes classes, de chant, de piano, de combo de jazz, etc… ont elles aussi pu se produire dans des conditions professionnelles, tant à la fois par des conditions techniques professionnelle que par la production scénique « en live », face à un public bien présent et averti.
Des master class sont aussi souvent organisées, suivant les disponibilités des artistes et des coûts que cela représente .
Et si cette aventure allait plus loin ?
Force est de constater que le jeune public apprécie ces concerts, le message pédagogique passe de manière ludique par la magie du spectacle vivant.
Démocratiser et dépoussiérer les aprioris sur cette musique de jazz tellement variée, assurément éclectique et à l’origine de courant que les enfants connaissent bien, tel le rock, la pop, le hip-hop et le rap. La musique électronique et la danse, venues toutes deux influencer ces rythmes de blues, vers des courants plus modernes, retentissants maintenant.
affaire
L’association a le projet d’intervenir auprès d’ado, en insufflant, pourquoi pas, « jazz au collège » ?
La mise en place d’un tel programme, nécessite forcément encore beaucoup de réflexion, mais il ne sera sans doute pas exclu, que « jazz au collège » sorte de terre d’ici quelques mois !
0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.